La Ville, définitions ...
Selon l'approche sociologique ou la géographie statistique

Les définitions selon l’approche sociologique

 

Urbanisme

« Ensemble des sciences, des techniques et des arts relatifs à l’organisation et à l’aménagement des espaces urbains, en vue d’assurer le bien-être de l’homme et d’améliorer les rapports sociaux en préservant l’environnement. »

Selon le CNRL (Centre National de Ressources Lexicales) http://www.cnrtl.fr/definition/urbanisme, définition, validée par La SFU, Société Française des Urbanistes

 

Ville

  • Agglomération relativement importante dont les habitants ont des activités professionnelles diversifiées, notamment dans le secteur tertiaire. Synonymes : agglomération* urbaine, cité...

CNRL et Larousse

 

  • « La ville est à la fois territoire et population, cadre matériel et unité de vie collective, configuration d’objets physiques et nœud de relations entre sujets sociaux. »

Yves Grafmeyer et Jean-Yves Authier -Sociologie urbaine, Nathan, 1994

 

  • « Une ville, en effet, est peuplée par des individus qui vivent d’autres ressources que du travail de la terre. Elle est donc un lieu artificiel où une concentration d’habitants s’active, échange des biens et des idées, et produit autre chose que des denrées alimentaires. » 

« Appréhender, penser et définir la ville » article de Jean-Marc Stébé et Hervé Marchal

https://www.cairn.info/la-sociologie-urbaine--9782130578017-page-3.htm#no6

 

  • Le texte fondateur de Louis Wirth, intitulé « Urbanism as a way of life » définit  la ville à partir de 3 perspectives :

    • comme structure matérielle formée sur la base d’une population, d’une technologie et d’un ordre écologique ;

    • comme système d’organisation comportant une structure sociale caractéristique, une série d’institutions sociales et un modèle typique de relations sociales ; 

    • comme ensemble d’attitudes et d’idées, et constellation de personnes s’impliquant dans des formes types de comportement collectif et assujetties à des mécanismes caractéristiques de contrôle social.13

Wirth L., « Le phénomène urbain comme mode de vie », in Grafmeyer Y. et I. Joseph, (Éd.), L’École de Chicago – Naissance de l’écologie urbaine, Paris, Éditions du Champ urbain, Paris, 1979, p. 251-257.

 

Les définitions selon la géographie statistique

 

Elles sont utiles pour analyser la structure urbaine d’un territoire et faire appel aux données statistiques qui permettent de le caractériser. Elles sont utilisées en géographie urbaine.

https://www.insee.fr/fr/accueil

 

Pôle urbain

Le pôle urbain est une unité urbaine offrant au moins 10 000 emplois et qui n'est pas située dans la couronne d'un autre pôle urbain. On distingue également des moyens pôles- unités urbaines de 5 000 à 10 000 emplois et les petits pôles- unités urbaines de 1 500 à moins de 5 000 emplois.

 

Unité urbaine

La notion d'unité urbaine repose sur la continuité du bâti et le nombre d'habitants. On appelle unité urbaine une commune ou un ensemble de communes présentant une zone de bâti continu (pas de coupure de plus de 200 mètres entre deux constructions) qui compte au moins 2 000 habitants. Ces seuils, 200 mètres pour la continuité du bâti et 2 000 habitants pour la population des zones bâties, résultent de recommandations adoptées au niveau international.

 

Aire Urbaine

Une aire urbaine ou « grande aire urbaine » est un ensemble de communes, d'un seul tenant et sans enclave, constitué par un pôle urbain (unité urbaine) de plus de 10 000 emplois, et par des communes rurales ou unités urbaines (couronne périurbaine) dont au moins 40 % de la population résidente ayant un emploi travaille dans le pôle ou dans des communes attirées par celui-ci.

Le zonage en aires urbaines 2010 distingue également :

  • les « moyennes aires », ensemble de communes, d'un seul tenant et sans enclave, constitué par un pôle urbain (unité urbaine) de 5 000 à 10 000 emplois, et par des communes rurales ou unités urbaines dont au moins 40 % de la population résidente ayant un emploi travaille dans le pôle ou dans des communes attirées par celui-ci.

  • les « petites aires », ensemble de communes, d'un seul tenant et sans enclave, constitué par un pôle (unité urbaine) de 1 500 à 5 000 emplois, et par des communes rurales ou unités urbaines dont au moins 40 % de la population résidente ayant un emploi travaille dans le pôle ou dans des communes attirées par celui-ci

 

Périurbain :

L’INSEE le définit par les « aires urbaines » : ensemble de communes d’un seul tenant et sans enclave, constitué par un pôle urbain (au moins 500 emploi n’appartenant pas à la couronne périurbaine d’un autre pôle urbain).

 

Rurbain : grignotage de la campagne par la ville, et notamment par l’installation d’urbains à la campagne

 

Sub-Urbain : territoire de résidence de personnes qui utilisent leur voiture ou les transports en communs pour des liaisons régulières au centre urbain

 

Agglomération

Si l'unité urbaine se situe sur une seule commune, elle est dénommée ville isolée. Si l'unité urbaine s'étend sur plusieurs communes, et si chacune de ces communes concentre plus de la moitié de sa population dans la zone de bâti continu, elle est dénommée agglomération multicommunale.

 

Commune rurale

Sont considérées comme rurales les communes qui ne rentrent pas dans la constitution d'une unité urbaine : les communes sans zone de bâti continu de 2000 habitants, et celles dont moins de la moitié de la population municipale est dans une zone de bâti continu.

 

Commune urbaine

Une commune urbaine est une commune appartenant à une unité urbaine. Les autres communes sont dites rurales.

 

Commune périurbaine

Les communes périurbaines sont les communes des couronnes périurbaines et les communes multipolarisées.

 

Connurbation

Une conurbation est une agglomération formée par la réunion de plusieurs centres urbains initialement séparés par des espaces ruraux.

 

Couronne urbaine

La couronne recouvre l'ensemble des communes de l'aire urbaine à l'exclusion de son pôle urbain.

Ce sont des communes ou unités urbaines, dont au moins 40 % des actifs résidents travaillent dans le pôle ou dans les communes attirées par celui-ci.

 

Ilot

 

L’îlot INSEE

L'îlot était l'unité géographique de base pour la statistique et la diffusion des recensements de la population jusqu'à celui de 1999. Désormais, la brique de base pour la diffusion des résultats du recensement rénové, qui débute avec le millésime 2006, est le quartier IRIS et l'îlot est abandonné.

 

L’îlot urbain

En urbanisme, on continue de parler d’îlot en référence à la forme urbaine. On parle aussi de secteur pour définir un ensemble plus vaste, pouvant être composé de plusieurs îlots, le secteur est défini selon les plus grandes voies du découpage viaire.

<>··En zone « périphérique » : l'îlot était un ensemble limité par des voies (ou autres limites visibles) découpant cette zone en plusieurs morceaux.

Les îlots pouvaient être vides d'habitants (par exemple une gare).

 

IRIS

Le sigle signifie « Ilots Regroupés pour l'Information Statistique » et qui faisait référence à la taille visée de 2 000 habitants par maille élémentaire utilisée pour la diffusion du recensement de la population de 1999 par l’INSEE.

Depuis, l'IRIS constitue la brique de base en matière de diffusion de données infra-communales. Il doit respecter des critères géographiques et démographiques et avoir des contours identifiables sans ambigüité et stables dans le temps.

Les communes d'au moins 10 000 habitants et une forte proportion des communes de 5 000 à 10 000 habitants sont découpées en IRIS. Ce découpage constitue une partition de leur territoire. La France compte environ 16 100 IRIS dont 650 dans les DOM. Par extension, afin de couvrir l'ensemble du territoire, on assimile à un IRIS chacune des communes non découpées en IRIS.

 

NUTS

La nomenclature NUTS (Nomenclature des unités territoriales statistiques) est un système hiérarchique de découpage du territoire économique de l'UE à 3 niveaux. Elle sert de référence pour la collecte des statistiques régionales, pour les analyses socio-économiques des régions, pour la définition des politiques régionales de l'UE. Elle permet les comparaisons entre territoires européens infranationaux.

La région en France correspondent au niveau NUTS1, les anciennes régions au niveau NUTS2, les départements au niveau NUTS3.

 

Quartiers prioritaires de la politique de la Ville

Les quartiers prioritaires de la politique de la ville sont des territoires d'intervention du ministère de la Ville, définis par la loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine du 21 février 2014. Leur liste et leurs contours ont été élaborés par le Commissariat général à l’égalité des territoires. En métropole, en Martinique et à la Réunion, ils ont été identifiés selon un critère unique, celui du revenu par habitants, selon des données carroyées de l'Insee et d’échanges avec les élus. Les périmètres des QPV sont fixés par le décret n° 2014-1750 du 30 décembre 2014 pour la métropole et par le décret n° 2014-1751 du 30 décembre 2014 pour les départements et collectivités d’Outre-mer, rectifiés par le décret n°2015-1138 du 14 septembre 2015. Pour en savoir plus : sig.ville.gouv.fr ou onpv.fr